L’intrapreneuriat : effet de mode ou réel enjeu ?

Nouvelle

L’intrapreneuriat, ce beau concept qui est souvent mis en lumière ces dernières années ! Pourtant théorisé dans les années 70, c’est aujourd’hui, dans un contexte de start-ups florissantes et de success stories entrepreneuriales que la notion refait surface.

Mais au fond, qu’en est-il vraiment ? Est-ce juste un « buzzword » qui s’essoufflera dans quelques mois ou est-ce alors un réel mode de gestion efficace à intégrer dans son organisation ?

 

LE RISQUE DE LA TENDANCE

Le risque de phénomène de mode est bien réel en matière d’intrapreneuriat. En effet, si vous vous lancez dans ce mode de gestion par souci de l’image véhiculée (celle d’une entreprise dans l’ère du temps) alors l’aventure risque de tourner court rapidement.

Certes, vous pourrez avoir le sentiment de « faire bouger les choses » pendant quelques temps mais si vous vous laissez guider par le comportement des autres plutôt que par une conviction profonde, les chances de réussite sont minimes.

D’ailleurs, bien avant que le mot ne soit à la mode, les exemples d’intraprises à succès ont été nombreux : Gmail, Frima, etc. comptent parmi les plus célèbres. Comment expliquer leur réussite ? Ces organisations croient en l’intrapreneuriat comme levier de croissance et l’ont intégré comme mode de gestion à part entière.

 

Lire notre article : 4 étapes pour instaurer une culture intrapreneuriale

 

LES ENJEUX EXPLIQUÉS

Mais alors, s’il n’est pas un phénomène de mode, en quoi l’intrapreneuriat est-il un enjeu économique ? Sur quelles variables permet-il d’influer positivement ?

 

  • L’enjeu de la reprise- transmission

C’est un fait, 57% des propriétaires d’entreprise ont plus de 50 ans et d’ici 10 ans, 3800 entreprises seront en phase de transfert au Québec1. Il faut donc penser à la continuité de l’entreprise, qu’elle soit familiale ou non. Comment faire en sorte que les reprises soient un succès ? L’intrapreneuriat facilite cette transition et permettra au futur dirigeant de développer des projets innovants, de nouveaux produits, etc. tout en s’appuyant sur la notoriété et sur les bases solides de l’entreprise d’accueil.

 

  • L’enjeu de la rétention de talents

Comment retenir ses meilleurs employés ? Comment faire en sorte de les garder motiver et de favoriser l’accomplissement et l’épanouissement de chacun ?

En sachant que 21% des citoyens veulent se lancer en affaires et que ce taux monte à 42,2% chez les 18-34 ans2, l’intrapreneuriat peut être la réponse aux ambitions entrepreneuriales des employés. En leur permettant d’entreprendre en interne tout en les protégeant et en les encourageant, c’est la garantie d’exploiter leur plein potentiel dans les meilleurs conditions possibles.

 

  • L’enjeu de l’innovation et de la compétitivité

Tous secteurs confondus, 76 % des entreprises affirment avoir implanté un processus d’innovation3. Pourtant, ce dernier est souvent laissé sur les tablettes car les opérations quotidiennes reprennent le dessus. En déléguant la responsabilité de cette innovation à un intrapreneur et en mettant en place une structure adéquate, cette innovation aura toutes les chances d’être pleinement intégrée et développée. Résultat : vous gagnez en compétitivité !

 

  • L’enjeu de la survie de l’entreprise familiale

Seulement 5% des entreprises familiales survivent au passage à la 4ème génération4 ! Entre visions différentes et incompréhension générationnelle, les obstacles sont nombreux au fil des années et là encore, l’intrapreneuriat permet d’inverser la tendance. En effet, en responsabilisant les futures générations et en leur laissant la possibilité de mener à bien leurs projets, c’est l’entreprise familiale qui y gagne. L’entrepreneur établi apprend à faire confiance tout en s’assurant d’instaurer un cadre et l’entrepreneur en devenir se sent valorisé et prend confiance en ses compétences.

 

Vous l’aurez donc compris, effet de mode ou réel enjeu, tout dépend de votre votre propension à vouloir intégrer l’intrapreneuriat comme mode de gestion !

 

Et vous ? Croyez-vous que les enjeux évoqués plus haut trouvent leur réponse dans la mise en place de projets intrapreneuriaux ?

Découvrez notre Parcours Intrapreneurial et renseignez-vous sur notre prochaine cohorte

 

Sources :

1 Indice entrepreneurial du Réseau M, 2016 et CTEQ
2 Indice entrepreneurial du Réseau M, 2016
3 Accenture (2015). Incubator or Respirator? Why you need to change the way you innovate. Now.
4 Les Affaires, édition du 9 septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *