« La survie des grandes entreprises dépend des intrapreneurs » pouvait-on lire dans le journal Les Affaires en janvier 2016. L’entreprise traditionnelle dans sa conception intrinsèque étouffe quelquefois l’innovation. Pour faire face au marché ultra-concurrentiel d’aujourd’hui, les corporations ont compris qu’elles doivent stimuler leur capacité à innover. De plus en plus, les grandes entreprises mettent en place des laboratoires d’innovation, recherchent des employés qui les poussent à sortir de leur zone de confort et instaurent des programmes de soutien à l’intrapreneuriat.

Mais qu’est-ce que l’intrapreneuriat?

Ce concept peut être grossièrement décrit comme l’expression d’une motivation entrepreneuriale de salariés au sein des organisations. En fait, le modèle d’intrapreneuriat organisationnel est une culture d’entreprise qui consiste à mettre en place des dispositions facilitatrices pour encourager les employés salariés à fort potentiel à se lancer dans des initiatives entrepreneuriales. De manière générale, l’intrapreneuriat nécessite trois composantes pour se concrétiser : un individu, un projet et une culture d’entreprise favorable. La réunion de ces composantes permettraient, à terme, soit de développer des innovations en lien avec l’activité principale de l’organisation, soit de créer tout simplement de nouvelles entités, sans lien avec l’activité principale de l’organisation (spin off). Voyons maintenant quelle est la différence entre ces deux types d’intrapreneuriat ?

Création de valeur dans l’organisation

Nous sommes au beau milieu des années 1970. Un dimanche à la chorale, un chercheur de la compagnie 3M n’en peut plus de voir tomber ses marque-pages. Il se souvient alors qu’un de ses collègues, Spencer Silver, avait inventé une colle peu adhésive qui pouvait être décollée et recollée plusieurs fois sans laisser de résidu, mais cette invention n’avait pas trouvé d’usage et n’avait ainsi pas été commercialisée. Notre chercheur a donc décidé d’appliquer cette colle sur ses marque-pages, et de là est né le Post it, l’outil de fourniture de bureau le plus utilisé dans le monde. Nous sommes maintenant à la fin des années 1970. Un employé de chez Apple, Jef Raskin, approche son patron avec une idée de concevoir un ordinateur simple, peu cher et accessible pour le consommateur : le Macintosh. Le feu vert est donné, une petite entité est créée et Jef Raskin monte son équipe spécialisée pour mener à terme son projet.

Vous l’avez sans doute compris, ces initiatives sont des exemples prenants d’intrapreneuriat. La création du Post it, le Macintosh et même plus récemment Google Transit et Google Earth, pour ne nommer que ceux-là, sont des exemples d’initiatives intrapreneuriales qui répondent à une opportunité de marché et créent une valeur ajoutée grâce à une innovation complémentaire à l’activité principale de l’organisation. Ces innovations se collent à la stratégie d’entreprise et apportent une plus-value à ses activités.

 

2016_070_les_deux_types_dintrapreneurs_blog_images-01

 

Création d’une entité distincte (spin off)

L’intrapreuneuriat peut aussi mener à des innovations qui ne sont pas du tout reliées à l’activité principale de l’entreprise.

L’entreprise familiale Fabritec à Bromont fabrique des portes d’armoires de cuisine et de salle de bain depuis 1983. Au tournant des années 2000, la machinerie qui fabriquait des portes rondes devient désuète. Malgré son bon état, la mode change et les comptoirs ronds ne sont plus tendances : la machine ne sert plus à rien. C’est en tentant de la vendre que le propriétaire de Fabritec, Jonathan Bourgeois, apprend que cette machine peut servir de presse à ski. Il décida de la conserver, et de là est née l’entreprise québécoise de ski Raccoon aujourd’hui de notoriété internationale.

Dans un exemple comme celui-ci, l’organisation mère choisira généralement de procéder à une scission (spin off) et ainsi scinder l’entreprise en entités distinctes, chacune centrée sur une activité en particulier. Le rôle de l’organisation mère peut être très variable d’une initiative à l’autre. Parfois, un simple partage de ressources peut permettre la mise sur pied d’initiatives intrapreneuriales à succès. Dans d’autres cas, un financement important ainsi qu’un partage de connaissance et de ressources seront le point de départ.

 

2016_070_les_deux_types_dintrapreneurs_blog_images-02

 

Pourquoi favoriser l’intrapreneuriat au sein de votre entreprise familiale?

Selon les statistiques, seulement 30 % des entreprises familiales survivent à la deuxième génération, 10 % à la troisième génération et moins de 5 % à la quatrième (KPMG, 2007). Selon le Family Business Institute, la succession ratée est le frein le plus important à la longévité des entreprises familiales. L’intrapreneuriat peut préparer la relève pour ce rôle de dirigeant d’entreprise, pour qu’au moment opportun, une certaine expérience soit déjà acquise par la relève. L’intrapreneuriat peut servir de tremplin pour initier la relève au monde des affaires, tout en lui permettant de suivre ses passions et de faire preuve de créativité, sans la contraindre aux limites du champ d’expertise de l’entreprise familiale.

 


 

Voudriez-vous lancer votre propre projet intrapreneurial? Voici comment franchir la première étape!

 

2016_074_intrapreneurship_video_banners-07

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *